Le Colonel Ahmed Bencherif à "El Khabar"

Je veux rétablir la vérité

Le Colonel Ahmed Bencherif, ancien commandant de la Gendarmerie nationale et ministre de l’irrigation et des forêts, a indiqué à El Khabar que son initiative concernait la lutte contre les faux Moudjahiddines (les combattants durant la guerre d’Algérie). Le Colonel travaille à rétablir la vérité, selon ses propres dires. Il a dénoncé ce qu’il a appelé « la Mafia » qui s’est glissée dans les rangs des Moudjahiddines, leur organisation ou leur ministère est devenu semblable à « une personne atteinte du Cancer qui tardé à consulter le médecin ».

Les dépassements, vols et corruptions surtout dans la wilaya de Djelfa, sont à l’origine de l’initiative. Il a comparé le ministère des Moudjahiddines à une personne atteinte du Cancer et qui n’a pas consulté un médecin au début de la maladie, aujourd’hui « nous sommes à la recherche de personnes pures et de vrais combattants pour sortir de cette toile ». Par exemple les élections à Djelfa où, à chaque fois, des fraudes sont enregistrées par une mafia politique et financière. Il est à noter que cette même wilaya recense 1000 faux moudjahids, les déclarations de part et d’autres fusent sur leur nombre exact, ainsi le ministre des Moudjahiddines, Chérif Abbès indique qu’il y a entre 8 et 10 mille faux moudjahids depuis 1962, alors que le Président de l’organisation des moudjahiddines, M. Abadou, annonce un autre chiffre et se contente du nombre d’adhérents à l’organisation qui sont estimés à 100 mille, ces contradictions montrent l’absence totale de coordination entre les deux institutions.  

Au sujet du traité d’amitié entre l’Algérie et la France, il a déclaré « Chirac a beaucoup de chance de ne m’avoir pas rencontré durant la guerre car je l’aurai tué », ajoutant que ce qu’a perpétré la France en Algérie n’a jamais eu lieu ailleurs, c’est pourquoi la France doit s’excuser, « pourquoi demandent-t-ils aux Turques de s’excuser des crimes commis contre les Arméniens alors qu’ils oublient les leurs dans notre pays ? ». Il poursuit « Michel Debré, le père de Jean Luis Debré qui a visité l’Algérie il y a quelque jours, était un ennemi de l’Algérie et un ami de Chirac, et si son fils souhaite réparer les erreurs de son père c’est une occasion à ne pas rater ».

Concernant la loi sur le Moudjahid et le Chahid en vigueur, il a indiqué « je m’interroge comment un fils de moudjahid peut obtenir un document pour acheter une voiture alors qu’un fils de paysan en est privé, ceci est injuste et crée un déséquilibre ». « Il faut que tout les Algériens soient traités sur un même pied d’égalité et je ne suis pas pour le fait de donner aux fils des moudjahiddines des privilèges », ajoute-il. Il a par ailleurs indiqué qu’il allait proposer au Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, d’enlever l’appellation ministère des Moudjahiddines et ce genre de privilèges, et créer un organisme regroupant « des vétérans de la guerre ».

 

                                    Copyright © 2000, 2007 -B.S.K - Djelfa.Org -All Rights Reserved