Le Castellum Dimmidi (Demmed)

 

A côté de Messad, sur la rive gauche de l'oued, juste au débouché du pont de l'actuelle route de Bou Saada, se voyait,  il y quelques années, des ruines qu'on appelait "Ksar d-Bâroud". Ce nom leur venait de ce qu on en retirait du salpêtre pour fabriquer la poudre noire. En fait, il s'agissait de ruines romaines. Signalées en 1856 par le Dr Reboud, elles ont été fouillées en 1939 et 1941 par Gilbert-Charles Picard. Ce qu'il y a trouvé se trouve actuellement partie au Musée du Bardo à Alger, partie dans les jardins du wali de Djelfa; deux inscriptions sont au Musée de Djelfa. Aujourd'hui, il ne reste pratiquement plus que quelques débris sur le terrain, le site de ces ruines ayant été coupé par une large tranchée pour faire passer la route Messad-Bou Saada.

         

                                                                 .

                                                          Castellum Dimmidi, Paris, Editions de Brocard,

                                                          1948, 232 p et 19 planches (auteur G. C PICARD)

Gilbert Charles Picard était dans les années 1930 et 1940 directeur des Antiquités de Tunisie. A ce titre, il a été le dernier archéologue à fouiller les ruines romaines de Castellum Dimmidi, près de l’actuelle ville de Messaâd qui en a conservé un nom de quartier périphérique, " Demmed ". Castellum Dimmidi était, en effet, un poste militaire avancé de l’Empire romain fondé en 198 après Jésus Christ.  L’ouvrage est une thèse magistrale et systématique non seulement sur l’armée romaine d’Afrique, mais aussi sur l’Afrique romaine et son apport civilisationnel à l'Antiquité.

 

Nous allons résumer ici ce que dit G. C PICARD       

A. PLAN DU CASTELLUM

Le sommet de la butte formant plateau avait été nivelé. Ses limites étaient marquées par des affleurements  de grès restés irréguliers.  Un chaos de blocs non taillés, surmonté de moellons sans ciment, les suivait. Ce devait être le soubassement du rempart qui était constitué par une masse de blocage enfermée entre  deux parements.  Il suivait exactement le bord de la couche de grès et était donc d'une forme irrégulière.

• Du côté nord, où la pente était moins forte, le mur du rempart était à peu près droit sur une longueur de 70 m.

• Une porte était au milieu de ce côté. Elle était flanquée de deux demi-tours rondes. Derrière elle, un couloir pouvait être fermé par une herse dont les glissières ont été retrouvées.

• Du côté de l'oued il y avait, semble-t-il, une ou peut-être deux poternes.

• Dans l'axe de la porte, une grande voie bétonnée était le "Cardo". Il était croisé de rues perpendiculaires  dont deux seulement ont été retrouvées.

 

A l'extrémité sud du Cardo, une rue formait avec lui un T qui devait tenir lieu de "Forum".

• au sud du Forum et dans l'axe du Cardo, étaient les "Principia ".

* Un Temple romain classique était au milieu, avec escalier monumental, colonnade, pronaos et cella.

Le mur est de cette dernière était déformé par une niche qui protégeait un vieux puits sacré berbère. Sous le temple, la cave habituelle, où l'on gardait l'argent, était coupée pour que le puits soit isolé.

 

* Des pièces plus petites, à usage profane, étaient accolées des deux côtés du temple.

* Des deux côtés du Cardo, divers bâtiments devaient servir, soit de logements pour les soldats, soit d'ateliers. Une chambre avait été aménagée en chapelle paimyrénienne. Des souterrains semblent avoir été des magasins.

 

B, EPIGRAPHIE

 Les plus anciennes inscriptions nous apprennent que ce fort était appelé "Castellum Dimmidi. nom de racine berbère qui est encore aujourd'hui en usage pour le village de Demmed (Messad - Djelfa). Le câstellum a été construit en 198 P.C., sous le règne de Septime Sévère. Au moment de sa construction, les troupes comprenaient environ 300 légionnaires appartenant pour moitié à la IIIa Augusta (Légion d'Afrique) et pour moitié à la IIIa Gallica (Légion habituellement en Syrie). Il y avait aussi une unité de cavalerie, Ala Pannoniorum, comptant probablement  500 hommes.  Le chef de ces  cavaliers commmandait l’ensemble.  

 

 

                                Copyright © 2000, 2006 -B.S.K - Djelfa.Org -All Rights Reserved